Accueil Bilan 2008-2014 Un nouveau plan de stationnement pour bouger autrement

Un nouveau plan de stationnement pour bouger autrement

Intégrer la politique de stationnement à une réflexion plus large sur les déplacements en ville était l’un des objectifs des élu-e-s écologistes.

Plutôt qu’un nouveau parking sous les fossés Saint-Julien qui aurait été très coûteux, nous avons préféré ouvrir une vaste réflexion pour optimiser le stationnement existant. Une évaluation des usages, des taux d’occupation et de rotation nous a permis très rapidement de constater une sous-utilisation des parkings souterrains existants, un taux de rotation faible et une absence d’offre pour les résidents du centre-ville.

Pour répondre au double objectif d’une plus grande attractivité du centre-ville et du développement des alternatives à la voiture, la piétonisation a ainsi été accompagnée d’une extension de la zone payante. Par ailleurs des barrières ont été installées sur le parking de la place de la République afin de permettre un stationnement longue durée. Le parking existant sur la rue d’Auge permet désormais un stationnement longue durée moins coûteux que celui du parcotrain afin d’encourager l’accessibilité à la gare SNCF.  Des sites pour le stationnement des voitures en autopartage ont été réservés.

De nombreux secteurs du centre-ville où le stationnement était anarchique et souvent gênant pour les piétons et les personnes à mobilité réduite ont été réorganisés afin de garantir un meilleur partage des usages.

Enfin, une offre de stationnement spécifique a été créée pour les résidents du centre-ville et les artisans-réparateurs. Un abonnement attractif (15 euros par mois ou 120 euros par an) permet ainsi aux habitants du centre de stationner sur le secteur payant de leur lieu de résidence autant que de besoin. Cette nouveauté a trouvé un large public puisque l’on recensait à la fin de l’année 2013 plus de 600 abonnés.

Laisser un commentaire

*