Accueil ACTUALITÉS La municipalité veut-elle construire en sous-sol au mépris du risque d’inondation ?

La municipalité veut-elle construire en sous-sol au mépris du risque d’inondation ?

Le plan de préventions multirisques de la basse vallée de l'Orne (PPR BVO), en cours d'élaboration, doit permettre de se prémunir contre les conséquences des inondations. Dans cet esprit, un premier projet transmis par les services de l'État à la Ville de Caen le 30 août 2017 prévoit d'interdire la création de sous-sols dans les secteurs sensibles dont celui de la place de la République.

À cette époque, nul n'ignore que le centre commercial annoncé par le maire de Caen sur cette place suppose la construction d'un parking souterrain de 450 places. Pourtant, le public ne sera jamais informé de son incompatibilité potentielle avec les premières prescriptions du PPR BVO. Et même si nous avons soulevé à plusieurs reprises les risques que comporte un tel ouvrage dans une zone vulnérable aux inondations et déjà suréquipée en parkings souterrains, Joël Bruneau a toujours balayé nos arguments...

Pire encore, dans un courrier de décembre 2017 que nous avons pu consulter, au beau milieu de l'opération de concertation sur la place de la République, le maire demande aux services de l'État de faire machine arrière : « L'interdiction de caves, sous-sols, parkings souterrains, activités en niveau inférieur doit être revue, s'agissant d'équipements indispensables au bon développement et aménagement de certains quartiers, sous réserve bien entendu de prescriptions correspondantes (enveloppe étanche, système d'avertissement etc.) » Sont particulièrement visées les zones qui couvrent la place de la République, le boulevard Maréchal-Leclerc et la presqu'île.

De telles prises de position font malheureusement l'économie de questions cruciales qui méritent un débat public et transparent. Ne doit-on pas prendre avec sérieux les prescriptions visant la sécurité des personnes et des biens face au risque d'inondation, à l'heure où les experts ne cessent de nous alerter sur la multiplication probable des phénomènes climatiques extrêmes ?

À la lecture de la version 2 du projet de PPR BVO datée de juin 2018, on découvre que la plupart des prescriptions de nature à perturber les projets de la municipalité ont été revues et corrigées. Ainsi, sur la zone République, l'interdiction des sous-sols est maintenue, mais la création de parkings souterrains autorisée ! La pression mise sur les services de l'État aura donc été payante. Quant à savoir si ces prescriptions, à l'évidence contradictoires, sont bien à la hauteur pour faire face aux effets attendus du dérèglement climatique, la question reste entière.

 

Les élus du groupe "Caen écologiste et citoyenne"
Samia Chehab, Rudy L'Orphelin, Julie Rousinaud.

Laisser un commentaire

*